Soumise Insolence

Piercings par Princesse(01-11-2013)

 

Ah s’il y a 13 ans on m’avait dit un jour tu auras des piercings aux lèvres inférieures, j’aurais tout simplement répondu « jamais de la vie… » Et pourtant… ce jour-là arriva le 31 Octobre 2013…

 

Un petit retour en arrière s’impose, il y a 13 ans quand j’ai commencé à me poser des questions sur mes envies de soumission, j’avais parcouru plusieurs sites et je lisais souvent que les piercings aux lèvres inférieures signifiaient un symbole d’appartenance au même titre que le collier. Je restais dubitative sur le sujet, je ne comprenais pas le pourquoi du collier, piercings, les codes et j’en passe. Raisonnement logique puisque je débutais et je n’avais jamais vécu de D/s, je voyais cela de façon ludique même si j’avais déjà des envies de le vivre en 24/24…

 

Il y a 3 ans et demi lorsque je discutais avec mon Maître avant de le rencontrer, celui-ci avait évoqué les principaux signes d’appartenance comme le collier, les piercings. Concernant le collier j’avais assimilé et accepté le fait de porter un collier dans le passé donc cela ne me posait plus de problème, j’en voulais même un que j’aurais porté avec fierté et encore plus si c’était le sien, ce qui arriva très vite d’ailleurs après notre rencontre. Mais dès que mon Maître avait abordé le sujet des piercings, je me souviens d’avoir été à ce moment-là catégorique en lui disant « jamais de la vie… » J’avais et j’ai toujours la phobie des aiguilles alors vous pensez bien qu’un piercing juste l’idée me paraissait inimaginable.

 

Notre relation avançant lentement mais sûrement, l’idée des piercings évoluait aussi dans mon esprit en gardant toujours cette maudite phobie des aiguilles. En Octobre 2011, Mon Maître m’emmène voir un perceur à proximité de chez nous et nous discutons longuement… Ce perceur me rassure sur le degré de douleur et m’explique qu’il existe une crème anesthésiante pour que cela fasse moins mal…. Je n’ai pas fait « youpiiiiii » mais j’en étais pas loin… à l’annonce de cette bonne nouvelle pour moi… sourire. Pour des raisons financières, nous n’avions pas pu à ce moment-là faire les piercings et lorsque l’année suivante nous avions voulu les faire aussi, un autre problème était arrivé. Nous aurions pu les faire avant hors période d’automne mais nous voulions les faire en Octobre pour faciliter la cicatrisation…

 

Le matin du 31 Octobre de cette année, j’étais assise sur mon pouf et mon Maître me dit : on va faire les piercings cet après-midi… Je ne savais pas si c’était une question ou une affirmation. Puis je vois mon Maître téléphoner à plusieurs perceurs, mais pas de réponse de leur part… Alors il décide de retéléphoner à celui que nous avions été deux ans auparavant, et le rendez-vous fut pris pour le soir à 19 heures. Je commençais à ressentir une angoisse dans le ventre, je dis de suite à mon Maître « mais on n’a pas la crème anesthésiante » comme si ça allait l’arrêter… A mon désespoir, je le vois prendre son porte-monnaie et me répondre « je vais à la pharmacie en acheter » grrrrrr.

A partir de cet instant, je ne pouvais plus reculer, je savais que mon Maître attendait ça depuis deux ans, et que c’était important pour lui et pour moi aussi car je voulais me surpasser et dépasser cette phobie des aiguilles…. je ne pouvais pas lui dire non. Pour ne pas trop stressée, je me suis occupée l’esprit… Vers 17 heures 30 nous mettons la crème anesthésiante avec un petit film dessus. 18 heures arrive, hey oui déjà, nous nous préparons, le trajet de la maison à la ville ou nous allions m’a semblé une éternité, dans la voiture, je sentais une boule dans mon ventre de plus en plus grosse au fur et à mesure que nous nous rapprochions du magasin. La descente de la voiture fut un peu pénible, le stress montait, la crème anesthésiante faisait effet depuis le départ de la maison, je me suis dit « ça y est, courage faut que tu le fasses pour Nous deux, par soumission, par amour… »

 

Nous arrivons au magasin, accueil sympathique, proposition de café pour mon Maître, le perceur nous montre les piercings qu’il avait stérilisé que je trouve jolis de la même couleur que mon collier c’est-à-dire en titane. Quel était mon état d’esprit du moment, je voulais que ce soit fait et vite… Le perceur et mon Maître se mettent d’accord sur l’endroit à percer, avec un traçage au feutre, le moment tant attendu arriva, je sens que le perceur me pince les lèvres, j’attrape la main de mon Maître et au fur et à mesure que je sentais l’opération se faire, je serrais la main de mon Maître, mais ce n’était pas par douleur mais plus par l’appréhension, puis le perceur me disait à tout moment ou il en était, ce qui me rassurée, et hop c’était fini… A un moment je me souviens avoir dit « ah c’est fini, vous pouvez me faire 10 trous alors… » Après a suivi les explications sur le nettoyage et la cicatrisation…

 

Sur le chemin du retour, je me sentais complétement soulagée, vidée comme si j’avais été mise dans une cocotte-minute et d’un coup j’en sortais… la métaphore n’est pas très jolie… sourire. C’est surtout un sentiment d’avoir grandi d’un coup, d’être plus forte de m’être dépassée et avec mon Maître nous avons repensé à ce que je lui avais dit au sujet des piercings. Moment très magique et très fort pour Nous deux.

 

 

Merci mon Maître d’amour pour ça…

Je Vous aime

 

 

 

P.S. : je voudrais aussi remercier une amie soumise pour son mail de 19 heures (elle comprendra) sourire

 

 

 

Le 01.11.2013



01/11/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres