Soumise Insolence

RENCONTRE MAGIQUE 06-12-2011

 

 

 

Fin septembre, mon Maître est contacté par un couple du nord-est de la France par le biais d’un site de rencontre BDSM. Contrairement à l’habitude ou de nombreux échanges préalables se font soit par téléphone soit sur msn, cette fois-ci ce ne fut pas le cas, mon Maître a échangé avec son "confrère" une fois ou deux fois sur le site et un appel téléphonique très court. Ce couple ayant une maison à quelques kilomètres de chez nous et venant passer une dizaine de jours dans notre région, nos Maîtres organisent une rencontre et celle-ci se fera chez nous.

 

Mon état d’esprit du moment est assez perplexe et anxieux, j’en fais part à mon Maître, pour moi la rencontre était trop rapide, j’aime bien « connaître » les gens que je vais rencontrer par le biais du net, pour savoir s’il y a ou pas un feeling possible ou pas dans un premier temps, là pour le coup niet… On ne connaissait presque rien de ce couple idem pour eux… Mais mon Maître était confiant, il avait eu de suite un bon ressenti sur ce couple pour le peu de fois qu’ils avaient été en contact. Nous savions juste que ce n’était pas un couple libertins ou échangistes, qu’ils ne cherchaient pas de soirée sexe ce qui correspond tout à fait à notre recherche…

 

 

Le soir du jour "J" arrive, là plus moyen de reculer, le couple est là, dans notre maison, les présentations se font, nous nous installons pour un apéritif dinatoire, nous discutons de chose et d’autres avec par moments des blancs dû au fait que l’on ne se connaissait pas. Mais assez paradoxalement par rapport à ces blancs du début de la soirée, je ressentais très bien ma "consœur" que j’avais en face de moi, quelque chose de magique s’est passé en moi, le feeling est très bien passé, une aisance s’installe entre nous deux comme si on se connaissait depuis toujours.

 

 

 

 

 

 

Nos Maîtres décident de commencer à « jouer », Monsieur S. sort un gros dès à 6 faces, chaque face correspond à une position bien précise de soumission, L. et moi, nous nous exécutons en nous regardant de temps en temps surtout moi parce que je ne connaissais pas les positions en rapport au résultat du dès, j’ai senti à ce moment là une complicité s’installée entre nous. Puis d’autres jeux se feront par la suite, toujours dans la joie et la bonne humeur.

A un moment L. et moi nous étions à genoux sur le canapé et son Maître, pour punition d’une faute du midi, voulait lui donner la canne, moment pénible pour L. qui a très peur de la canne. Sentant sa peur, je lui ai pris les mains pour la rassurer et elle a mis sa tête dans mon cou, cet instant fut très fort pour moi, c’était la première fois que j’avais ce geste envers une femme, ce geste fut spontané, tendre, sensuel et plein de complicité…

  

 

 

 

La soirée prenant fin, hélas (toutes bonnes choses ont une fin malheureusement) en partant j’ai embrassé L. en deux fois. A cet instant là, je ne savais pas si nous allions nous revoir mais je l’espérais du fond du cœur.

 

L’expérience de cette rencontre m’a apprise que des fois même après des échanges interminables sur le net peuvent ne pas aussi bien se passer lors de la rencontre que celle-ci.

 

Merci à Monsieur S., mon Maître, et ma L. pour ces merveilleux moments.

 

 

 

Malgré une soirée plutôt bien pour un premier contact, il y avait des mises au point à faire, ce qui fût fait le lendemain par téléphone entre Monsieur S. et moi-même, plus des réglages afin d’améliorer les choses. En fin de conversation, nous avons pris rendez-vous pour le lundi soir, mais nous serions leurs invités.

 

rphdom

 

 

 

Nos Maîtres ayant décidé de se revoir deux jours après notre première rencontre, je suis hyper heureuse de cette nouvelle… Nous sommes donc invités le surlendemain à dîner chez Monsieur S. et L. . A notre arrivée sur le seuil de la porte Monsieur S. nous accueille chaleureusement, nous fait entrer, petite déception pour moi je ne vois pas ma petit L., nous avançons, et je la vois qui attend sagement menottée dans les escaliers avec une cagoule sur la tête,  je ne savais pas si elle nous voyait, je lui fais un petit signe, elle me répond comme elle pouvait.                                                                                                                                                    

 

 

 

Avant de passer à table, nous avons eu le droit en guise d’échauffement au "jeu" du dès histoire d’ouvrir l’appétit. Puis dans les jeux qui suivirent nos Maîtres décident que nous nous caressions L. et moi. Mon Maître sachant que j’étais 100% hétéro et n’ayant jamais eu de relation avec une femme. L. a commencé à me caresser les fesses et le clitoris, j’étais à genoux sur le sol, je ne voyais pas qui me caressée, mais j’ai senti que c’était les mains de L., la différence de taille de mains entre mon Maître et L., il n’y a pas photos… sourire. J’ai ressenti une réaction contradictoire, entre mon « anti-bisexualité » et la sensation agréable et douce des caresses d’une femme, je me suis surprise à ne pas avoir un geste de "rejet" mais au contraire à accepter cette nouvelle découverte pour moi et d’y prendre du plaisir.                                                                                                                                   

 

Avant de passer à table sur la terrasse, parce que c’est bien d’avoir des émotions mais faut aussi nourrir les "bestioles" hihi… Monsieur S. avait prévu une racine du gingembre que nos Maîtres respectifs nous ont gentiment frotté le sexe avec… Au début ça pique bien, ça chauffe et en s’estompant cela procure une sensation de douce chaleur. Le repas se passe en discutant des ressentis de la première rencontre deux jours auparavant. L. me fait part du bon feeling de celle-ci, comme si on se connaissait depuis longtemps, je lui fais part du mien qui était réciproque…                                                                                                                            

Après le dîner, nous avons eu le droit L. et moi à être relié par un fil à nos plugs respectifs, c'est-à-dire allongées sur le dos plugées, celle qui perdrait son plug serait punie, ce qui nous a obligé à ne pas bouger pendant un petit moment, mon Maître a pris deux vibromasseurs qu’il a posé sur nos sexes jusqu’à la jouissance des deux… Et c’est moi qui aie perdu mon plug la première… Je me souviens que je suis montée très haut, il m’a fallu un bon moment pour redescendre de mon petit nuage…                                                                                                         

Après cette séance L. et moi étions vidées physiquement, nous avons ensuite discuté un peu tous les quatre, la soirée était déjà très avancée, nous dûment nous quitter en émettant le souhait de se revoir, ce qui me fit plaisir… Chouette… hihi

 

 

Certaines fois nous cherchons des tas d’idées pour faire avancer nos soumises, et le hasard fait que les choses se font toutes seules

rphdom

 

La troisième rencontre se passa 2 jours plus tard, mais celle-ci n’était pas BDSM, vous avons passé la journée ensemble sans « jouer », L. et moi avons fait une petite visite dans leur ville en flânant un peu dans les magasins… Puis je vois un short en Jean’s, j’en voulais un depuis longtemps et mon Maître ne supporte pas tout ce qui est pantalon… Je me laisse tenter à l’essayer, L. me dit qu’il m’aillait bien… et hop acheté… Je dis à L. sur le chemin du retour que j’allais le mettre en rentrant chez nos amis pour voir la tête de mon Maître en me voyant avec un short, mon coté taquin… hihi.                                                                                                               

Nous arrivons à la maison, mon Maître et Monsieur S. étaient en train de regarder des photos sur l’ordinateur, je me suis éclipsée avec l’aide de L. pour enlever la jupe que j’avais pour mettre mon short… Une fois fait, je tourne autour de Mon Maître qui ne voit rien, concentré sur l’ordinateur. Ce n’est qu’en voyant ma jupe que j’avais laissé dehors, qu’il s’est demandé ce qu’elle faisait là, mon Maître s’est tourné vers moi et a vu le short sur moi, je me souviens de sa tête, il a ri jaune en me disant qu’on réglerait cela à la maison… oups… D’un coup, je ne rigolais plus…                                                                                                                                          

Malgré cela, bons moments passés encore, même sans "jouer", merci à vous…

 

 

Même en dehors des soirées organisées, il y a des règles, si elles ne sont pas respectées, il faut bien aider à corriger. Ce fut un plaisir, sourire.

 

rphdom

 

 

 

En se quittant à la troisième rencontre, nous avions invité Monsieur S. et L., le surlendemain. Nos Maîtres la veille s’étaient longtemps parlé au téléphone pour je suppose mettre en place la soirée.

 

Avant l’arrivée de nos amis, mon Maître avait préparé les vêtements que je devais mettre sur le lit pour la soirée, une fois prête il me mit un bandeau sur les yeux et m’installa dans mon panier. J’attendais sagement (hey oui pour une fois… hihi), j‘étais attentive à chaque bruit autour de moi. Nos amis arrivèrent, j’entendis du bruit à l’étage, je savais que ma L. se changeait. Puis d’un coup, je l’entendis aboyer. Monsieur S. a donné les consignes de la soirée, L. et moi devions ne pas parler, mais aboyer une fois pour dire "oui" et deux fois pour dire "non" et pleurer à la façon des chiens pour demander quelque chose. Moi n’ayant jamais fait cela de cette façon, ça m’a beaucoup amusée d’entendre ma L. faire la petite "chienne", au début, j’avais tendance à parler ensuite à faire des signes de la tête, puis vers la fin j’aboyais et "youyouter" bien… hihi. Nous avons bu notre apéritif dans une assiette creuse en lapant le liquide avec les yeux bandés. Pour manger, nos Maîtres nous avaient enlevé le bandeau, mais nous avons mangé façon "chienne" toujours dans des assiettes creuses. Le repas se passa ainsi entre aboiements et calins de deux "chiennes".

 

A la fin du repas, nous pûmes reprendre une attitude « humaine », nous avons continué à poursuivre nos jeux, L. eut le droit à de la bougie, moi aux martinets. Puis à un moment nos Maîtres ont décidé de nous mettre toutes les deux sur la table du salon cul à cul et de nous relier par un double dong et nous ont demandé de nous agiter… hihi… J’ai découvert que ma petite L. était très coquine… pour mon plus grand plaisir… hihi… Nous sommes allées jusqu’à la jouissance avec l’aide de deux Vibromasseurs.

 

La soirée a pris fin hélas encore une fois, mais comme dit l‘expression, toutes les bonnes choses ont une fin.

 

Encore une soirée riche en sensations et en émotions… Merci à vous

 

Nous avons été invités le dimanche midi à déjeuner chez eux avant qu’ils ne reprennent la route pour rentrer dans le grand Nord. Sniff sniff.

 

 

Je reviendrais sur le début de ce texte, d’habitude je prends le temps d’essayer de connaitre un peu les personnes avant d’organiser une rencontre, et elles ne se passent pas forcément bien. Cette fois, je me suis fié à mon instinct, et je dois avouer que je ne le regrette pas et ma Princesse non plus, sourire.

 

rphdom



06/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres