Soumise Insolence

Diriger, dominer une soumise sans Maître. par rphdom (11-06-2012)

 

 

Je ne vais pas reprendre la préface de la rubrique, mais je pense que quelques précisions sont nécessaires à la bonne compréhension.


Lorsque l’on m’a demandé mon aide, de prime abord je me suis dit, ça ressemble ni plus ni moins qu’à une sorte de garde du corps pour S… quand nous serons en club, pas vraiment compliqué, il me suffira d’éloigner les importuns (mission assez simple doivent ce dire ceux qui me connaissent) sourire. J’avais quand même à ce moment là deux questions en tête.


La première, est-ce que cette soumise l’est vraiment et vaut-elle la peine que je m’en occupe.


La deuxième, quelle était la vision de S… sur cet accompagnement, en clair qu’attendait-elle de moi.


En dialoguant, je me suis rendu compte que la situation était bien plus compliquée qu’il n’y paraissait. S… a effectivement cette belle envie, une belle volonté de soumission, je dis bien volonté car il ne faut pas confondre une faible femme et une soumise. Elle avait dans un premier temps un grand besoin de se reconstruire, de retrouver de la confiance en elle, avant de pouvoir donner cette confiance à son futur Maître. Elle avait aussi besoin de mieux savoir ou elle se positionnait.


Avant de proposer quoi que ce soit à S…, il me fallait réfléchir à plusieurs choses. Comment pouvais-je l’aider cérébralement. Comment la gérer sur le moyen terme, car ce n’était pas d’une soirée plaisir qu’il s’agissait, mais bien d’une relation partiellement installée. Pour ce qui est du coté technique, je ne m’en faisais pas trop, sourire. Enfin, je voulais en parler avec ma Princesse, car même si elle m’est Soumise, je prends régulièrement son avis, même si les décisions m’incombent. Dans ce cas là, je pense que son point de vue coté soumission était important pour et comment envisager la suite, et que si il en avait une, S… aurait des informations et des complicités avec Princesse qui l’aideraient aussi.


Après d’autres appels téléphoniques, afin de toujours mieux cerner S…, j’ai décidé qu’avec la complicité de ma Princesse nous allions essayer de l’aider.


Nous avons convié S… à venir passer une soirée prise de contact à la maison, discussions multiples jusqu’à l’aube. Le fait de nous avoir en face d’elle, de voir que nous étions bien réels et surtout que l’idée qu’elle se faisait d’une relation D/s était possible puisque nous le vivions. Bien sûr, chaque D/s a ses propres particularités, mais elles ont toutes un fond commun, un lien entre le Dominant et la soumise, et c’est cela qui est la base d’une relation qui fonctionne.


Dans les jours qui suivirent, j’ai continué de converser avec S…, comme diraient les militaires un débriefing, afin d’avoir ses premiers ressentis, son positionnement par rapport à tout ce qui s’était dit lors de cette soirée.


Durant toutes ces conversations, j’avais remarqué plusieurs choses qui me paraissaient importantes en plus du manque de confiance en elle. S… se méprenait sur l’utilisation de mot pour qualifier ses envies ou plus exactement, pensait qu’elle avait certains fonctionnements, alors qu’en l’écoutant mieux je ressentais autre chose, et Princesse avait aussi certains doutes. Nous avons convié S… à venir passer une deuxième soirée avec l’idée de lui faire découvrir sa propre réalité, de lui permettre d’être plus précise ensuite sur ses réelles attentes.


Vous avez pu lire le récit de cette soirée vu par S…, mais je pense qu’il est aussi utile que je donne le mien, afin que vous lecteurs puissiez avoir un maximum d’informations susceptibles de vous aider, voir même de nous donner votre point de vue. Car effectivement, dominer ma Soumise ça je pense avoir une certaine pratique et surtout une assez bonne réussite vu notre relation avec ma Princesse, mais avec un gros avantage, notre fonctionnement cérébral je le connais. Diriger une soumise confiée par son Maître ça j’ai déjà fait à plusieurs reprises, je gère le physique pendant que son cérébral est dirigé vers son Maître, là aussi avec réussite et des plaisirs différents. Par contre, diriger ou dominer une soumise libre de toute attache c’est différent. La cérébralité entre un Maître et sa soumise est utile pour le dépassement de la soumise. Mais gérer une soumise physiquement en lui amenant suffisamment de cérébral et de confiance pour qu’elle puisse s’abandonner assez pour y trouver du plaisir, et en même temps ne pas être trop fusionnel afin qu’elle ne se « perde » pas dans son ressenti vis-à-vis de moi, ça c’était une nouveauté. J’ai donc été clair à plusieurs reprises en lui signifiant bien que nous, et j’insistais bien sur le nous, étions là pour l’aider, la guider, la protéger (même d’elle-même, sourire) en attendant qu’elle aille mieux et qu’elle se trouve un Maître, ce qui a très bien été compris par S…, mais il était préférable de bien être clair sur ce point.


Ceci étant dit, lors de cette deuxième soirée, j’avais plusieurs buts. Le premier et le plus important, améliorer le petit peu de confiance qu’S… nous accordait. Le deuxième, lui faire découvrir que certains modes de fonctionnements qu’elle pensait être siens étaient faux. Le troisième, commencer à faire craquer cette carapace qu’elle s’est forgée pour se protéger, en plus clair lui amener de la confiance en elle-même. J’avoue que gérer tous ces paramètres en même temps, être sur le fil du rasoir en permanence toute la soirée, a été une grosse consommation d’énergie. Mes efforts ont eu la récompense escomptée, car je dois dire que le lendemain après une communication téléphonique avec S… afin d’avoir ses ressentis après quelques heures de réflexion, j’étais satisfait des premiers résultats. Elle avait compris que plusieurs mots qui composaient son annonce de l’époque ne lui correspondaient pas, et surtout avait bien compris que je l’avais fait dans son intérêt. Dans les jours qui suivirent, nous avons continué, soit par téléphone, soit par msn, à converser. Je cherchais à avoir plus de précisions sur ses ressentis qui au départ étaient concluants mais S… restaient plus ou moins dans le vague, plus parce qu’elle avait été un peu déstabilisée par la quantité d’informations à assimiler ainsi que par le contre pied de certaines de ses certitudes.


Quelques jours plus tard, S… est revenue nous voir sur convocation, oui je dis bien convocation, il faut bien faire fonctionner le cérébral, sourire. Comme pour la deuxième soirée vous avez pu lire le texte de S… se rapportant à cette troisième soirée.


De notre point de vue, elle est arrivée beaucoup moins stressée et angoissée, vous pensez « normal puisqu’elle les connait déjà », c’est un fait mais il y a aussi sa propre évolution, elle était plus sereine, moins de questions qui se bousculaient. S… ne savait pas ce qui allait se passer, ni à quelle sauce elle allait être consommée, sourire. Contrairement à la soirée précédente, mon but était de lui faire uniquement découvrir des sensations, soit des techniques nouvelles, soit par une application ou une sensibilité différente. Mon idée était de lui apporter le plus possible des sensations de plaisir, quelque soit le moyen utilisé. Malheureusement ce soir là, ma Princesse était loin d’être en pleine forme, je n’ai donc pas pu jouer sur la complicité physique des deux, mais S… a continué sa découverte d’elle-même, et y a pris assez de plaisir pour avoir envie de continuer.


Afin qu’S… continue de se reconstruire, nous avons prévu de continuer notre assistance, car je pense que la présence de ma Princesse a une grande importance pour cet ouvrage. De mon coté, j’ai bien l’intention de lui faire découvrir de nouvelles sensations, et de lui apporter le plus possible pour qu’elle retrouve le maximum de confiance en elle.


Nous savons et S… l’a bien compris que ce n’est pas une course contre la montre mais bien un travail qui prendra quelques temps, c’est bien pour cela que nous en avions longuement discuté avec ma Princesse avant que je décide de prendre S… sous notre aile. L’important à nos yeux, c’est de l’aider à éviter le plus possible les écueils, qu’elle puisse mettre le maximum de chance de son coté, afin par la suite de pouvoir vivre pleinement la belle relation tant espérée.

 

rphdom

 




11/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 259 autres membres