Soumise Insolence

Nouvel an 2011, trés Ds 05-02-2011 (rphdom)

 

Fin Novembre, nous avons été invités à fêter le nouvel an 2011 chez des amis avec un autre couple, j'ai accepté, car dés cet instant, j'ai eu une idée en tête, mais j'y reviendrai plus tard.

Un mois plus tard, le 31 Décembre vers 19h00 nous nous mettons en route pour une heure de voiture, les deux soumises présentes sont déjà parées et feront le voyage ainsi. A notre arrivée, après avoir garé le véhicule, quelques passants ont pu profiter d'un peu de spectacle le temps de rejoindre l'entrée du bâtiment de nos hôtes, rien de bien extravagant, mais ils se sont quand même « rincés l'œil », sourire.

Suite aux salutations d'usages, notre hôtesse nous pria de passer au salon pour l'apéritif. Les Maîtresse et Maîtres, confortablement installés sur les canapé et fauteuil, tandis que nos soumises trônaient, si je puis dire, sur des tabourets en contrebas, jolie mise en bouche, sourire.

Nous avons échangé des idées et fait de l'humour pendant deux heures, à un moment Maître J… à fait une demande aux soumises, restée sans échos, ensuite notre hôtesse nous pria de passer à table, et oui nos soumises ont reprit de la hauteur, sourire.

A minuit, nous avons claqué les douze coups sur leurs postérieurs, et pris par l'enthousiasme, improvisé une fessée mélodique pour percussion et en canon s'il vous plait !!(rire).

La soirée a continué entre salon et donjon, dessert et dressage, cafés et fessées, champagne et jouissances, jusqu'à aube et sa soupe à l'oignon.

Quelques heures de sommeil plus tard, j'ai demandé à Maître J… son avis sur un texte avant de l'imprimer. Arrivé au salon, l'apéritif servi, j'ai annoncé ce dont il s'agissait. Je proposais à ma Princesse de signer un contrat D/s, j'ai vu la surprise et le plaisir se mêler dans ses yeux, je lui ai précisé qu'elle devait le lire, être bien certaine de sa décision avant de le signer, en ajoutant que nos amis présents seraient nos témoins.

Après une double lecture, ma Princesse a pris la décision de parapher le contrat, je l'ai ensuite contresigner et nos témoins en ont fait autant. En conséquence, comme le précise « notre contrat » puisque dorénavant c'est comme ça qu'il convient de l'appeler, Ma Princesse s'est offerte pleinement à moi. (La soumise a bien conscience que dés sa signature apposée, elle donne la pleine et entière propriété de son corps et de son âme à son Maître qui pourra en user comme bon lui semblera…) Si vous êtes bien sage, rire, « notre contrat » fera l'objet d'un article à part entière.

Ce moment fort passé, nous sommes repassés à table, et oui encore (rire), ou Maître J… persistant, a réitéré sa demande de la veille, pris dans l'euphorie, elle n'a pas eu plus d'échos. L'après-midi continua par quelques jeux de cordes et autres plaisirs.

A l'apéritif du soir, Maître J… pugnace, refit sa demande, et un autre moment fort en émotions en découla. (un dominant n'est pas une brute, mais quelqu'un qui par son autorité naturelle, sa persévérance, sa persuasion, sait arriver à ses fins et pas pour son seul plaisir) Sa soumise C… a ouvert les hostilités, si je puis m'exprimer ainsi, en nous donnant son ressenti sur leur relation, c'était joliment dit. Ce fut ensuite le tour de J… soumise de Maîtresse T…, dans le même ton, puis le tour de ma Princesse toujours dans le même esprit. Chacunes de ces interventions ont reçu une réponse par leur dominant respectif, un très beau moment fort en émotions (encore, rire).

Après un repas léger, sourire, ça devenait nécessaire, un peu d'activité physique afin de donner du plaisir, et de compléter les émotions précédentes. Ces activités nous ont emmenées jusqu'à un bon quatre heure du matin, ou un repos mérité fut prescrit, rire.

 Dix heures le 02 janvier, les occupants de l'appartement émergent peu à peu, café, un deuxième, rire ce n'est pas du luxe. Puis vint l'heure de la dernière collation, pendant laquelle ont été émis des commentaires sur tous les échanges physiques, verbaux ou autres de ce beau week-end. Vers dix-sept heures, le moment de nous séparer était arrivé, tout à une fin, malheureusement, sourire.

Un grand merci à nos hôtes.

 

rphdom

 

PS : j'apprécie ce genre de rencontre, sans prise de tête, sans réel scénario préétabli, sans que les jeux ou pratiques n'en soient les seuls moteurs

 



05/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 259 autres membres