Soumise Insolence

Pendant ces trois semaines 21-11-10 (rphdom)

 

Ma Princesse,

Tout d'abord, merci à toi aussi d'être, sourire.

Tu sais que tu me manques aussi, et ces trois semaines, même si un peu, ternies par des petits soucis de santé ont été très agréables. Elles ont été bénéfiques et profitables à notre relation, nous permettant d'avoir un peu plus de temps pour évaluer nos envies et attentes. Il est vrai que certaines petites choses avaient besoin d'être dites, même si nous connaissions les réponses, nous avions besoin l'un l'autre de les entendre, car effectivement nos passés respectifs pèsent encore sur notre histoire Ô combien magnifique.

Nos avantages, c'est que nous savons tous les deux ce que nous voulons et ce dont on ne veut plus, que nous sommes tous les deux ouvert à la discussion, et ce, dans un but constructif, l'important étant que la complicité et la confiance s'accroissent, et pour ça il faut du temps, nous le savons. (de marseille)

C'est en dialoguant, en faisant par à l'autre de nos ressentis que nous progresserons, des mises au point, ou au coin (rire), seront toujours nécessaire et tant mieux, car le jour ou nous n'aurons plus envie d'échanger nos impressions….

Avoir des doutes n'est pas grave, tant que l'on s'en sert pour être positif et avancer où créer. Là ou cela devient négatif, c'est quand ces mêmes doutes deviennent phobies.

Quant à « la soumise que j'attends », et bien je n'ai aucune certitude et je suis très content de ne pas en avoir, depuis quand le plaisir est une certitude, et puis je pourrais en dire autant, suis-je le Maître que tu attends !!! J'espère que nous n'aurons jamais cette certitude. Et oui, savoir, veut dire ne plus chercher, à surprendre, à donner, à créer, et donc veut dire la fin de la route, la fin à terme de la relation. Personnellement, je pense qu'après seulement bientôt huit mois, nous n'en sommes, qu'à la phase découverte, nous avons beaucoup de choses à apprendre l'un sur l'autre, toi afin de parfaire ta soumission, et moi pour mieux t'aider à te dépasser. C'est de cet échange et de cette progression que nous tirerons notre plaisir.

Je t'aime, même si je ne le dis pas.

PS : prenons le temps de la vivre sans nous mettre de défit trop haut qui pourrait nous faire trébucher.

Ton Maître qui pense à toi.

 



21/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 259 autres membres