Soumise Insolence

Quatrième rencontre par S... (14-06-2012)

 

 

Voila une autre invitation qui se prépare au bout du fil entre nous trois, Monsieur rphdom décide que cette fois ci nous ferons une escapade à l’extérieur, ce qui crée un vent de panique systématique chez moi, dehors je ressens une forte appréhension de l’humiliation, de l’exhibition,  l’image de la personne que je renvoie, c’est une confrontation dure, mais elle est aussi excitante car elle défie sa propre identité.

Se considérer comme une Soumise à l’extérieur de la sécurité intérieure, d’avoir des marques distinctives visibles par des yeux  restent une épreuve en soi.

Monsieur rphdom choisira un endroit stratégique pour amener les choses en douceur aux vues de mes réactions vives sur le sujet, le dévolu se jeta sur un sex-shop ou j’y ai mes habitudes.

Nous convenons du jour et de l’heure à laquelle nous nous rejoindrons.

Je ne peux m’empêcher de stresser durant les deux jours précédants l’entrevue extérieure, je ne me sens pas à l’aise avec cela, peur de me voir exhiber, ou humilier dans ce lieu que j’affectionne,  ou je reste discrète par pudeur du reflet  que je renvoie.

Il me faut rester objective, je signale à Monsieur rphdom et Soumise Insolence que je n’ai pas l’habitude que l’on décide à ma place dans un lieu extérieur, de comment je perçois mes angoisses, mes peurs, mes doutes vis-à-vis de tout cela, comme à son habitude je suis rassurée, guidée cérébralement à accepter  dans une attitude positive.

Je sais aussi très bien que de toute façon étant convenue comme ceci, il en sera ainsi !!

Le jour de la sortie au petit matin, je me prépare, j’évite de penser,  optimise mon cerveau à recevoir ce nouveau cadeau fait de la part de mes amis BDSM, en me répétant, je verrais bien sur place, fais leur confiance, laisse toi guider puisque tu ne l’a jamais vécu.

Me voila sur le parking, légèrement en retard, je me gare puis décide d’allumer une cigarette, un léger picotement dans le ventre m’envahit, mon téléphone sonne, Monsieur rphdom est au bout du fil, il me demande de sortir de ma voiture car ils sont déjà la devant, m’ont vu passer.

Après nous être dit bonjour, nous rentrons dans le sex shop, à l’entrée se trouve tous les produits textiles, nous en faisons le tour, fouinons, cherchons, regardons ce qui s’y trouve, mon malaise n’est pas perceptible, je ne contrôle plus, je ne sais pas trop comment me comporter, je sais que je n’aurai aucun pouvoir de décision, Monsieur rphdom et Insolence restent naturels, pourtant notre soumission se perçoit, Soumise insolence est ornée de son collier faite de la main de son Maitre, elle porte une jolie jupe de cuir rouge courte  avec un petit top ainsi qu’une petite veste, et pas de culotte bien entendu sourire, je porte une petite robe noire semi courte sans sous vêtements, Monsieur rphdom est de nature imposante, charismatique, le son de sa voix reste dans les graves, sereine et directive.

J’essaye d’oublier tout cela afin de profiter du moment présent, de ne pas penser à ce qui peut se passer dans la tête des employés du sex-shop, je finis par même attester de mes gouts, préférence en matière de tenue sexy, je partage des moments complices avec Soumise insolence et Monsieur rphdom ce qui me permet d’en connaitre un peu plus sur eux également.

Vient enfin le choix des tenues, une surprise pour moi car nous avions déjà parlé d’allez dans un club BDSM ou tout deux vont régulièrement, je sais très bien que cette sortie approche à grand pas. Monsieur rphdom a décidé qu’il nous habillerait en accord afin de marquer le statut d’appartenance pour Insolence et de protection sous tutelle en ce qui me concerne, même si je sais qu’il y a aussi le plaisir  de se montrer avec deux soumises aux yeux des autres participants de la soirée…

Chacune dans une cabine, nous allons faire les essayages de plusieurs tenues, sans tirer les rideaux, offertes aux yeux des clients entrés dans la boutique.

Je remarque un homme qui regarde vers moi, je suis les seins à l’air, les fesses nues, j’enfile ma robe maladroitement, je baisse le regard lorsque je sens sa présence sur moi, je me demande ce qu’il peut penser à ce moment la.

Finalement j’oublie ce qui se passe autour, nous échangeons nos tenues à la convenance de Monsieur rphdom en lui montrant ce que cela donne, partageons nos avis sur ce qui conviendrait le mieux à l’une et à l’autre.

Le choix est fait… cela sera deux tenues en maille type résille noire, la jupe et le top sur Insolence, la robe sur moi.

Nous nous dirigeons dans la deuxième partie du magasin, le coté sextoys, accessoires du sex shop, Soumise Insolence est ravie, elle a l’air d’aimer cela, nous faisons le tour tout en discutant des objets. Nous nous arrêtons devant l’étalage des vibromasseurs, godes michets, en présentation libre aux clients avec Monsieur rphdom. Nous testons en mains certains produits, il est vrai que j’aime aussi ce genre de produits, il me revient en mémoire la vibration de l’erocilator qu’avait utilisé lors de la deuxième soirée Monsieur rphdom, je n’avais jamais ressentit une vibration aussi puissante malgré ma possession de vibromasseur en tout genre, l’acquisition d’un nouveau jouet de ce style m’émoustille.

Nous regardons les outils BDSM du magasin, Monsieur rphdom prend un long fouet en main, voila que je me ressens mal à l’aise, il l’essaye sur le bord d’une étagère, à ce moment la je vois le vendeur qui me regarde en souriant, hochant de la tête comme s’il acquiesçait un oui nous avons bien compris et cela se confirme, je trouve cela plutôt drôle car moi-même je lui réponds en souriant, hochant de la tête.

Le défi s’achève enfin à la sortie du sex shop, nous prenons le temps de converser un brin sur le parking, mes réactions à chaud ne sont pas très concluantes surtout que je suis obnubilée par un rendez vous qui va suivre tout ceci, nous prenons congé pour que je ne sois pas en retard.

Finalement le deuxième effet viendra en rentrant chez moi, au calme, je décide de prendre un peu de temps afin de repenser à ce que je venais d’accomplir malgré mes réticences, mes angoisses de départ…

J’éprouve de la fierté, du plaisir à avoir partagé ce moment en leur compagnie, d’avoir laissé Monsieur rphdom décider du déroulement, du choix de cet après midi, de devenir la complice d’Insolence en toute simplicité.

La confiance grandit en moi en même temps qu’elle grandit envers eux.

Je ne peux résister sous l’effet de la satisfaction et la joie de me caresser un moment, de me procurer du plaisir intime en jouant avec mon clitoris pour rajouter le lâcher prise que j’ai tant de mal à atteindre. Une jouissance de contentement cérébrale chose que certaine personne auront du mal à comprendre, car à ce moment là je ne suis pas en quête de la jouissance sexuelle, mais de celle sous jacente à mon accompagnement vers le chemin de la réelle soumission de l’âme, je sais qu’il me faudra être patiente pour arriver à l’exorciser, en même temps ma quête se tourne dans ce but…

Le soir venu je relate à Monsieur rphdom et Soumise Insolence l’après coup, ce qui me vaut une phrase assassine d’Insolence : Elle a le droit de se masturber sans demander, et en plus elle a joui. Quelle Salope !! Monsieur rphdom éclate de rire,  j’en fais de même, il est vrai que je n’avais aucune règle en matière de devoir sur le sujet, ce qui amènera dans les jours suivants quelques lignes avec mes devoirs de soumises et la punition d’échange en cas de manquement…

 

S…

 

 

 



14/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 270 autres membres