Soumise Insolence

Qu’est-ce que la D/s ? par rphdom (11-12-2010)

 

Je dirais en préambule, que la D/s est un vaste sujet, car chacun et/ou chaque couple a la sienne, dirai-je. En conséquence je ne parlerai ici que de ma vision de cette relation, et Ma Princesse de la sienne pour y faire écho, l'ensemble des deux versions fera la notre, et oui en D/s ce n'est pas comme en mathématique, 1+1=1, sourire.

Il faut donc être deux, une personne "dominante" et une "soumise", j'ai mis ces deux mots entre guillemets parce que le premier pas vers la D/s, c'est que les traits de caractère doivent être réels, pas question de faire semblant, sinon cela ne durera qu'un temps ou ne sera que pour quelques jeux de temps à autres.

Ensuite, une D/s se construit, la soumission n'est pas un dû, de même, la domination n'est pas une obligation, les deux se méritent, bien entendu en gardant chacun ou chacune sa place dans le "jeu", et j'ai bien dit "jeu" c'est ce que je pense, comme je le dis souvent "la D/s est un plaisir et se doit de le rester."

Enfin, contrairement à ce que disent ou pensent certains, la soumission est un acte volontaire, il ne faut donc pas confondre dominant(e) et manipulateur(trice), même si cela se ressemble dans les actes, le but est loin d'être le même. Le premier gère, pousse, provoque, etc. dans l'intérêt de la personne soumise et commun, le second exécute les mêmes pouvoirs uniquement dans son propre intérêt.

Dans les faits, qu'apporte la D/s de plus qu'une relation "vanille" comme l'on dit dans "notre monde". Et bien, puisque c'est mon avis que je donne et qu'il n'engage que moi, je vais être concret.

 J'aime guider, pousser petit à petit les limites (sans en dépasser certaines), sentir que ma "complice", "compagne", "soumise", ou tout autre qualificatif, sourire, en l'occurrence Princesse, puisse s'abandonner dans la confiance. L'important c'est qu'elle sache que je ne lui veux, paradoxalement si je puis dire si on s'en réfère à quelques pratiques, que du bien.

Il faut bien évidement à tout moment garder le contrôle et en premier lieu de soi-même. Comment prétendre maîtriser l'autre si l'on ne se l'applique pas d'abord. Il est possible de feindre la colère, la déception, l'empressement, d'être maladroit, ceci afin de déstabiliser, de jeter le trouble dans les certitudes de la personne soumise, à condition de toujours savoir ce que l'on fait.

Je ferais un parallèle avec les clowns, ceux du cirque, sourire, qui jouent sur les mêmes registres, pas exactement dans les mêmes conditions, et plus ils ont l'air gauche, plus ils ont dû le travailler pour que cela est l'air naturel, ils doivent donc maîtriser et ce pour nous faire rire, et donc pour le plaisir.

Etonnant non comme des choses si différentes fonctionnent sur le même principe.

Je vais m'arrêter là pour l'instant, en attendant la vision de Princesse, ainsi que vos commentaires.

Rphdom

 



11/12/2010
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 259 autres membres